Vendre une maison entre particuliers : comment faire ?

Vendre entre particuliers

Vendre une maison entre particuliers : comment s’y prendre ?

Vous êtes de plus en plus nombreux à vous passer d’agence immobilière dans la vente de leur maison. Agents incompétents, pratiques parfois douteuses, parfois commissions élevées… Il arrive en effet que certains intermédiaires ne se montrent pas à la hauteur de vous espérances. Mais pour vendre une maison sans avoir recours à une agence, Il faut disposer de certaines connaissances, voici quelques pistes pour vous aider.

Comment trouver des acquéreurs : Faites jouer votre réseau !

Vous avez fait le choix de vendre sans agence, il faudra vous charger de tous les aspects de la vente. A commencer par la recherche des acquéreurs, puisque vous ne disposez pas, a priori, d’un réseau d’acquéreurs.

Le premier réflexe est donc de montrer que vous vendez. Pour cela, pas besoin d’aller très loin : un panneau ” à vendre” bien visible sur votre façade est un excellent début. Indiquez évidemment vos coordonnés et les infos et un bref résumé de votre bien.

Pour la vente d’une maison sans agence, cet affichage, quoique simpliste, est importante. Cela est particulièrement vrai si le bien se trouve dans une rue où le passage est important.

Concernant le Net, des sites proposent effectivement une mise en relation acheteur/vendeur dans l’immobilier. Des sites non spécialisés, comme 2ième main, le proposent. L’annonce est potentiellement gratuite, suivant la visibilité à laquelle vous prétendez. Et surtout, en terme de visibilité, c’est une vitrine exceptionnelle pour toute vente hors agence. Et puis, il y a les sites spécialisés (immoweb, vlan …)payant mais ultra spécialisés.

Et puis il existe également un énorme potentiel grâce à Facebook. De plus en plus de particuliers passent par le “market place” de Facebook pour proposer à la vente un bien immobilier.

Ne sous-estimez pas le pouvoir de partage sur les réseaux sociaux. Si chacun de vos contacts partage et ainsi de suite, vous pourriez obtenir de meilleurs résultats que les sites spécialisés.

Bien mettre en valeur et fixer correctement un prix pour sa maison.

Vous savez désormais ce qu’il faut pour faire savoir que vous vendez votre maison. Cela ne signifie pas pour autant que vous aurez beaucoup de visites.
En fait, les visites et les éventuelles offres d’achats constituent un bon indicateur concernant la qualité de votre publication.
Ainsi, si personne ne vous contacte, c’est qu’il y a probablement un problème avec votre annonce. Votre panneau sur la rue n’est peut-être pas visible dans les deux sens. Votre annonce n’a peut-être pas les meilleures photos.


Pour que votre annonce soit réellement efficace, il faut mettre en avant les points forts de votre maison. Une véranda, un vaste jardin, l’absence de travaux… Les photos doivent montrer l’ensemble de votre bien en insistant sur les avantages. Quant à la rédaction de l’annonce, c’est l’occasion pour vous de mettre en valeur des atouts qui ne pourraient pas être montrés en photo : une localisation proche des transports ou une haute performance énergétique, par exemple.

N’exagérez pas dans votre annonce, suscitez l’envie. Il n’est pas nécessaire d’expliquer chaque pièces dans les moindres détails. Bien trop souvent les propriétaires expliquent “trop”.

Ensuite, si vous recevez des visites, mais aucune offre d’achat, il est probable que votre prix soit déconnecté de la réalité du marché.
C’est le principal problème rencontré par les particuliers. La plupart du temps, la maison leur correspond. Certains y ont grandi, et ils imaginent mal s’en séparer pour un prix moindre que ce qu’ils en voudraient.
Pourtant, pour vendre, c’est une réalité : il faut s’aligner sur le marché. Dans le cas contraire, au mieux, vous vendrez avec beaucoup de difficulté.
Si vous tenez à maintenir votre prix au plus haut, votre meilleure chance est de créer un bien « clé en main ». En d’autres termes, les acquéreurs doivent pouvoir se projeter immédiatement dans votre bien. Pas de travaux à réaliser, et une maison dépersonnalisée au possible : voilà ce qu’il vous faut !

Ça y est vous avez reçu et acceptez une offre, vous arrivez au compromis de vente.

Une fois que vous avez trouvé un acquéreurs, vous attaquerez la partie technique et administrative de la vente d’une maison. En agence, bien souvent c’est l’agent immobilier qui s’en charge. Mais dans le cas d’une vente sans agence, le vendeur a beaucoup à faire.

Avant la vente, vous aurez à réaliser les diagnostics techniques de votre bien, le diagnostic de performance énergétique (ou PEB) notamment ou le certificat électrique. Leurs frais sont à votre charge. Ils visent à savoir si la maison est en bon état. Attention : si tel n’est pas le cas, rien ne vous oblige à faire les travaux… mais rien n’oblige non plus l’acheteur à acquérir la maison malgré tout !

Notez que le certificat PEB est obligatoire pour la publicité de votre bien. Le certificat électrique, lui est à remettre au plus tard le jour de l’acte authentique.

Concernant le compromis, à moins que vous n’ayez les connaissances juridiques, il est préférable de faire appel à votre notaire.

Il est LE spécialiste qui pourra vous aider. Il arrive bien souvent que les agences, délèguent également la rédaction des compromis.

Il est également  fréquent que les compromis de vente comprennent des « conditions suspensives ». Par exemple, que la vente ne soit valable que si des travaux ont été effectués ou plus souvent, une condition suspensive pour l’obtention d’un crédit hypothécaire.

En-dehors de ces conditions, le compromis de vente (rédigé par votre notaire) contiendra :

  • Les identités du vendeur et de l’acheteur du bien ;
  • Une description du bien ;
  • Son prix de vente ;
  • La date prévue de la vente ;
  • Et évidemment, les signatures des deux parties ;

Une fois ceci fait, rendez-vous chez le notaire pour la signature de l’acte de vente !

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu